Google s’invite dans une école d’ingénieurs

Publié le mercredi 18 décembre 2013 par Gil FOURGEAUD

Nouveaux laboratoires pour l’école d’ingénieurs de Châteauroux

Avec des installations neuves et une visite virtuelle en cours de réalisation, l’école d’ingénieurs développe son attractivité.

Avec de nouveaux laboratoires et une visibilité grandissante sur Internet HEI entend poursuivre son développement et accroître sa notoriété.

Au niveau inférieur du bâtiment d’HEI, dans un site Balsan en pleine restructuration, s’étire un couloir de 100 m de long qui sépare bureaux, salles informatiques et laboratoires flambant neufs. Achevées il y a une semaine, les installations sont désormais opérationnelles. « On a tous les laboratoires et les salles informatiques sur le même niveau, avec un hall de technologie qui permet d’avoir des situations réelles de production, convoyage et d’emballages, explique Christophe Abadie, directeur de Campus Centre. Ce sont vraiment des mini-usines qui sont reproduites et qui seront également mises à disposition des entreprises ; c’est un outil assez original qui servira donc à la formation des élèves et aux entreprises. »

Objectif : mille étudiants

« On a des laboratoires qui ressemblent à ceux de l’IUT de l’Indre ou du lycée Blaise-Pascal, mais dans les maquettes ou certains matériels, on a essayé de faire en sorte que ce soit complémentaire, poursuit Aymeric Gillet, directeur d’HEI.
Globalement, sur l’Indre, on a maintenant une proposition de matériel complète, que ce soit de la mécanique, de l’électronique, des fluides, de l’énergétique. »

Les installations ont été vérifiées, fonctionnent, mais ne sont pas encore utilisées. « Les enseignants chercheurs ont eu leurs cadeaux ; maintenant, il faut qu’ils s’attellent à la tâche pour pouvoir utiliser de la manière la plus adéquate possible l’ensemble du matériel. » Selon le programme d’enseignements, ces nouveaux laboratoires commenceront à être utilisés par les étudiants entre mi-janvier et mi-février.

Ces outils permettront d’accroître la qualité des enseignements mais aussi d’augmenter l’attractivité du campus, qui compte actuellement 120 étudiants. L’objectif est d’atteindre rapidement le millier. « Il faut qu’on arrive à fédérer une communauté importante sur cet Écocampus, conclut Christophe Abadie. Le challenge sera là dans les années à venir. Pourquoi les étudiants vont à Montpellier, à Toulouse ou à Rennes ? Parce qu’il y a une vie étudiante importante. Il faut qu’on arrive à montrer qu’il y en a aussi sur des sites de la région hors Tours ou Orléans. »

à suivre ...

Sur Internet, comme si vous y étiez

Afin d’augmenter sa visibilité sur Internet et de séduire de futurs étudiants, les locaux d’HEI pourront
prochainement être visités virtuellement. Sur le même principe que le Google Street view, il sera possible de se promener dans les bâtiments comme si vous y étiez. Réalisées mardi et mercredi, les prises de vues ont été assurées par Gil Fourgeaud qui dirige une agence de communication à Fontguenand et a déjà réalisé d’autres visites virtuelles pour Google. Environ 120 panoramiques espacés de 3 à 5 m, ont été produits et seront assemblés par ordinateur. Une fois achevée, la visite sera visible sur Google et sur le site Internet d’HEI. « Les élèves viennent de la France entière, c’est donc important de montrer les installations. Ça nous aidera aussi à avoir un référencement meilleur et une notoriété renforcée. »


Profitez-en pour découvrir quelques exemples de visites virtuelles Google Street View...

Des visites d'hôtels, restaurants, parcs de loisirs, magasins, mais aussi des visites insolites et créatives...

Contactez-moi


* Champs obligatoires.